Pat kalla & Le Super Mojo au Radio Meuh Circus Festival 2019

Pat kalla & Le Super Mojo

Le combo lyonnais sort l’album « Jongler », une célébration militante et dansante des vibrations africaines.

De son père, originaire de Douala il a appris le militantisme et la musique quand sa mère lui a transmis l’amour des mots. Avec ses talents de conteur et de musicien, Patrice alias Pat Kalla a longtemps tourné au sein de projets comme Conte & Soul, la Légende d’Eboa King, le Mento Cloub, Voilaaa Sound System avant de se lancer en solo l’année dernière. Pour réaliser ce premier album, l’artiste a fait appel à son complice de Voilaaa Soundsystem, Bruno Patchworks, ainsi qu’au collectif de super groovers lyonnais le Super Mojo. Les douze titres de Jongler nous propulsent dans un tourbillon métisse de groove africain et caribéen où funk, afro-disco, afrobeat ou makossa dansent avec la musicalité de la poésie militante et un rien créole du conteur.

“Le corps raconte beaucoup de choses. L’Afrique en a pris plein la gueule depuis des générations. On arrive à garder cette mélancolie, cette tristesse, mais avec une petite touche de légèreté, qui passe par le corps et la danse. La danse fait du bien à tout le monde, c’est un médicament.” Pat Kalla.

Pat Kalla chante les souffrances du continent africain, croit en cette jeunesse qui s’éveille et rend hommage à Mandela (“Madiba”), à la femme africaine (“Lady Angola”) ou à un tirailleur africain (“Un ancien combattant”). Comme Fela, il pense que « la musique est une arme ». Cette fièvre positive, il la trouve en modernisant le semba angolais, la rumba congolaise, le High-Life ghanéen ou le makossa camerounais popularisé par Manu Dibango. Les caraïbes résonnent aussi dans ce cocktail de groove jubilatoire avec ses couleurs mento ou cumbia. « La danse fait du bien à tout le monde, c’est un médicament.” nous dit Patrice. Un traitement de choc, en ces temps troubles, qu’on a hâte de découvrir sur scène.